French (Fr)English (United Kingdom)
" D'exposition en exposition, Antoinette Nicolini, peintre autodidacte, construit une oeuvre vibrante, originale, dans laquelle l'émotion passe avant tout par les déclinaisons de lumière. Loin des codes et des diktats étriqués, ses huiles sur toiles étonnamment vivantes, aux architectures mobiles, composent un univers poétique sans mièvrerie, dont le sujet se réinvente sous nos yeux en prenant plusieurs dimensions, alternant précision descriptive et réinterprétation onirique. Du 15 au 30 octobre, l'artiste présente à la Galerie du Marais, chez Paule France Luciani, sa perception inédite du thème de Venise: Cette ville mythique, maintes et maintes fois célébrée par les plus grands peintres, nous apparaît ici sous un nouveau jour, à travers une série d'huiles sur toiles à la facture très aboutie. L'approche d'Antoinette Nicolini fait d'abord la part belle à l'émotionnel : les couleurs, à la fois intenses et harmonieuses, complètent la libre disposition des formes et des volumes avec sensibilité, dans un langage artistique qui s'adresse à l'esprit et au coeur. L'on reconnait certes les places, les rues, la lagune, les églises ou les gondoles mais en même temps tout est différent, habité par une lumière qui se joue du figuratif et de l'abstrait pour redéfinir le sujet dans un temps suspendu. Suspendu mais pas immobile: rien n'est figé, la matière évolue selon le regard, les tons vifs ponctuent de lueurs irradiantes l'apparente tranquillité des lieux, comme autant d'éclats de vie dans un univers tout à la fois théâtralisé à l'extrême et familier, apprivoisé par le regard du peintre. Il y a assurément là beaucoup d'implication personnelle et de sincérité, au delà d'une qualité technique d'autant plus remarquable qu'elle n'a jamais été apprise : l'aisance dans l'appropriation de l'espace et la subtilité du trait renforcent la puissance expressive de ces huiles sur toiles surprenantes. Surprenantes parce qu'intemporelles et presque surréalistes, avec un "figuratisme abstrait" ou un "abstraction figurative" tout à fait inclassable ... Antoinette Nicolini nous offre ainsi "sa" Venise réinventée, superbe, fascinante, un peu lointaine et pourtant infiniment touchante et chaleureuse."
Sandra ALFONSI, Aria , Octobre 2011.

" Un nom, plus encore une signature, synonyme d'une volonté indéracinable : celle de peindre.
Couchées au fils des jours, au gré des heures, selon la sensibilité du moment, un portrait, un paysage. Clichés d'une impression,photos d'un instant.
Autant d'images arrachées à la fuite du temps, immortalisées sur la toile, au fil d'une palette claire, lumineuse et sans frontière.
Une gamme où les sujets prennent forme, se meuvent et ouvrent la porte sur un univers où la réalité donne la main à l'imagination.
Mariage en forme de clef vers un monde sans frontière où l'artiste acquière toute sa dimension.
Peintre autodidacte, Antoinette NICOLINI travaille et vit à Bastia.
Auteur de nombreuses expositions personnelles mais également de groupe, le public insulaire a depuis longtemps salué son talent.
Une reconnaissance qui a déjà franchi les limites naturelles de la Méditerranée et qui font d'elle un des jeunes espoirs de notre époque. "

I.S. Corse-matin. Avril 1991.

" Elles est jeune, et ses huiles rayonnent de toutes leurs lumières! Ce qui n'est pas surprenant lorsqu'on sait qu'Antoinette NICOLINI vit et peint dans une île de soleil : La Corse!
Nous vous avions déjà présenté Antoinette NICOLINI, mais c'est avec plaisir que nous vous la présentons à nouveau, car l'artiste a évolué depuis ces dernières années, tout en tenant les promesses qu'elle nous avait laissé entrevoir, et en se renouvelant à chaque instant.
Son expression se résume de plus en plus par des impressions colorées. Elle dissout son sujet et le recompose sous forme de plages dont les tons se rejoignent.
Antoinette NICOLINI peint avant tout pour les yeux.
C'est pour le plaisir du regard qu'elle capte et enferme le soleil du midi, c'est pour son plaisir qu'elle le dompte et le modère, c'est pour notre plaisir qu'elle met en bouquet ses couleurs afin de meiux en habiller toute son oeuvre peinte. "
Christian GERMAK, ARTS GAZETTE INTERNATIONAL, Avril 2003.

"  Des paysages, des marines, des natures mortes réalisées au couteau mais à l'âme non tranchante.

Au contraire, tout coule et ruisselle dans une harmonie d'or, de pourpre et de miel.
Que le vieux port de Bastia se feutre dans le velours marine de la nuit ou soit fouetté de soleil, la poésie de la lumière reste intacte.
Toute la personnalité très expressive d'Antoinette Nicolini rayonne à la pointe de son couteau. Et il suffit d'apesantir ses yeux sur  une marine calvaise de sang et de cannelle, où  les couleurs et le silence semblent se répondre, pour deviner que le peintre a ses racines en Balagne.
Jean-Marc RAFFAELLI, CORSE-MATIN. Avril 1999.


"  Antoinette NICOLINI, une toute jeune femme, Corse d'origine, a décidé de se lancer dans l'aventure picturale.
C'est une nouvelle affiche que propose la galerie " Aquarelle ".
Des premiers pas prometteurs si l'on en croit les toiles exposées.
D'autant que l'artiste a eu l'heureuse idée de présenter plusieurs étapes de son travail.
Des réalisations datant de six années, opposéees aux toiles actuelles.
Deux mondes, deux stades. Celui de l'élève appliquée, attentive, désireuse de marcher sur les traces de ses maîtres d'hier.
Aujourd'hui, une artiste libre et libérée ayant trouvé sa voie.
Une première jusqu'au 25 Avril à " Aquarelle "
Corse-matin. Avril 1987.


"  Un petit bout de femme discrète, à la voix douce et au sourire timide...
Mais que la femme s'efface devant le peintre et tout change : ses oeuvres ont la force et  l'affirmation que ne s'autorise pas l'auteur, sans doute par modestie...
La maîtrise technique de la maturité artistique au service d'une sensibilité à fleur de toile.
Le couteau caressant de l'artiste est notre guide, choisit pour nous les meilleurs points de vue pour observer et immanquablement nous approprier cette mer d'huiles, ces  impressions qui s'impriment en nous tels des souvenirs d'une fugue dont on revient plus riche et plus ouvert... Un petit bout de femme, donc, mais révélée et grandie par son art. "
Jean-Marc RAFFAELLI. Corse-Matin. 2003.

" Une exposition d'antoinette Nicolini apporte, grâce à la poèsie qui émane des oeuvres exposées, une vision sensible et poétique de la vie.

Elle parvient, grâce à une technique parfaitement maîtrisée, à exprimer avec sérénité des instants éphémères qu'elle sait traduire simplement, sans esbroufe, avec une belle économie de moyens.
En-dehors de toute coterie, de tout mouvement pictural, Antoinette Nicolini s'attache à créer un oeuvre peint qui séduit et intéresse de nombreux collectionneurs grâce à son approche empreinte de sérénité, animée par une inventivité communicative.
Les nouvelles toiles exposées à la Galerie du Marais vont permettre à tous ceux qui suivent le travail et la recherche artistiques de Nicolini de constater que la vivacité du talent de cette artiste, -trop discrète-, n'a pas fini de nous surprendre.
Une exposition à voir sans modération!
Patrice de la Perrière, Directeur Univers des Arts. P
réface du catalogue exposition octobre 2010.

( L'exposition d'Antoinette Nicolini à la Galerie du Marais, place des Vosges, en cet automne 2010 met en évidence la plénitude d'un art qui sut, à travers les années, se renouveler de façon subtile et continue, sans se trahir ni se perdre.
Cet art se caractérise à la fois par une construction rigoureuse du tableau, immédiatement perceptible ou non, l'utilisation virtuose du couteau pour définir ou profiler des formes et un lyrisme de la couleur et de la lumière dans une perspective désormais résolue d'harmonie, dans la subtilité des passages, des transitions à l'intérieur de la fenêtre d'ouverture sur le monde que constitue chacune de ses oeuvres.... )
Paule Bénazet, texte tiré du Catalogue (Exposition octobre 2010).
" Très heureux de retrouver une grande actrice de l'Art Pictural, je dis bien actrice car elle interpelle les paysages pour en extraire l'atmosphère dans laquelle se sont blottis les sentiments enfouis dans l'âme du lieu. Car Venise que nous révèle ANTOINETTE NICOLINI respire l'arôme laissé par le temps. Venise qui ne s'oublie jamais, Venise qui déverse des flots de souvenirs dans les coeurs de ceux qui ont osé l'approcher. Venise qui cache derrière des masques des amours futiles, mais Venise qui ne s'oublie jamais.
Oui ! ANTOINETTE NICOLINI a capté l'âme de la ville, elle s'est parfumée de son atmosphère aux fragrances lourdes et tenaces, elle s'est tapie dans les couleurs de ses rues chargées du passé, revêtues de souvenirs des gloires d'antan qui recouvrent la ville.
Mais Venise n'est pas une ville comme les autres, elle est éternelle, les gondoles qui la parcourent, unissent l'eau purificatrice chargée des souvenirs recueillis auprès de tous les continents.
ANTOINETTE NICOLINI s'est glissée avec délices dans ce lieu qui fut le centre d'un monde civilisé chargé des trésors du monde entier,riche des avoirs et des savoirs universels, exultant de joie et de bonheur, mais aussi parfois de drames.
ANTOINETTE NICOLINI en a recueilli les ors, et transcrit les chants des gondoliers en couleur rayonnantes d'éclats et de lumières dont les reflets portés par les vents chauds de l'été s'incrustent dans les souvenirs de chaque voyageur.
C'est plus qu'un regard serait-il d'artiste, que nous offre aujourd'hui ANTOINETTE NICOLINI, c'est un baptême de l'âme."

Christian GERMAK, Arts Gazette International - Octobre 2011.

"  La peinture d'Antoinette NICOLINI impressionne d'abord par la vivacité et l'harmonie maîtrisée des couleurs; En même temps, on est frappé par un exceptionnel jeux de lumières. Puis presque simultanément, vient également une autre sensation, celle du mouvement. Couleurs,lumières, mouvement, caractérisent ainsi son travail et lui donnent force et vigueur.
Ses tableaux, bien que variés dans leur expression, se distinguent et identifient Antoinette NICOLINI, au-delà de sa signature, presque au premier regard.
Ils portent la même marque, celle d'une artiste véritable. C'est à cela que se reconnaît une oeuvre."

Pierre CHAUBON, Conseiller Régional et Membre du Conseil d'Etat. 2001.

"  Antoinette NICOLINI, nous montre des huiles faites d'éclats de lumière. Ses compositions se combinent sur un fond de toile aux reflets délicatement et discrètement ordonnés, sur lequel vient s'inscrire une peinture figurative.
Ce sont des couleurs qu'elle sculpte, les introduisant dans des formes pour qu'elles s'y enchâssent et leur donnent de l'ampleur, les faisant rayonner au-delà du tableau.
Cette femme est un grand peintre ! "
Christian GERMAK , Arts Actualités Magazine, 1998.


"  C'est au couteau qu'Antoinette NICOLINI sculpte la lumière. Ses sujets ne vivent qu'à travers des sources lumineuses, qu'elles viennent de la flamboyance du soleil à toutes les heures de la journée ou bien des clartés plus diffuses du crépuscule.
Toutes ses toiles semblent renvoyer ce que Baudelaire appelait l'écho lointain de la lumière."
Jean-Marc RAFFAELLI, Corse-Matin, 1998.


"  Tous les bruits de la vie et tous les silences sont dans la peinture d'Antoinette NICOLINI.

C'est en couleur et en musique que l'on entre dans l'univers de cette artiste.
Parfaite occupation de l'espace, harmonie des volumes, fusion ou opposition des couleurs donnent à l'ensemble de son travail une sorte de force tranquille. "
Hélène ROMANI, Corse-Matin,2000
.

"  On aimera ce peintre dont la formation autodidacte a peut être permis plus aisément la libération de sa personnalité.
Nerveuses dans le mouvement, ses toiles sont autant de gerbes colorées donnant toute sa vérité à un nu, une prairie, un champ d'iris, un corps de ballet... "
Marie-Magdelaine PUGLIESI-CONTI, Corse-Matin, 1995.

"  Expression, force et énergie: la peinture éclate sous le couteau, vigoureuse et .. 'pas trop léchée'. Nicolini laisse ainsi place à ses rêves et au mystère.

L'imagination court du rouge au bleu, du bleu au brun dans un espace de liberté, de sincérité.
Si la parole permet à l'homme de cacher sa pensée, la peinture chez NICOLINI, la révèle comme la vérité sortie du puits! "
Louis DU GUE, L'Univers Des Arts,1995.

"...La danse : c'est le mot. Ce sens du mouvement qui définit si bien l'approche esthétique de cette jeune artiste autodidacte.

...L'artiste n'hésite pas à trancher sur les genres et mêle avec habileté une présence figurative sur un décor géométrique...
Elle présente jusqu'à la fin du mois de janvier, plus que vingt-huit toiles des cimaises, un itinéraire intérieur qui recoupe l'histoire de la peinture elle-même. "
Joseph Guy POLETTI, texte tiré de Corse-Matin. 1988.


"  Chacune des ses toiles est une véritable composition musicale, les différentes couleurs y sont posées comme les notes d'une symphonie sur la partition.
Elles sont le parfait reflet de son amour pour la nature et un hymne à la beauté de la vie.
Antoinette NICOLINI possède une palette flamboyante, une gamme chromatique élaborée, des jaunes subtils, des mauves profonds que viennent ponctuer des rouges puissants.
Avec une sensibilité exacerbée, Antoinette NICOLINI fait de la peinture pour nous montrer l'harmonie de ce qui est sous nos yeux. La beauté d'une nature à aimer et à protéger.
Elle nous offre un univers de rêverie, d'une grande finesse et d'une douceur incomparable."
Texte tiré du Catalogue du FESTIVAL de peinture de MAGNE,2010.

" Cette peinture que nous montre Antoinette NICOLINI et dont sont issus ses personnages, comme ses paysages, se refuse à la médiocrité. Patiemment, méthodiquement, elle brigue de toujours figurer parmi les meilleurs, pour ne pas dire parmi les premiers.

La Corse, merveilleux paradis qui a formé NICOLINI, a ce privilège d'avoir, de Napoléon pour l'art de gouverner à Tino Rossi pour l'art de chanter,ouvert un panégyrique auquel il ne manquait que l'art pictural.
C'est une jolie jeune femme, qui a voulu combler ce manque. Certes la peinture d'Antoinette Nicolini n'a rien de commun avec les lourdeurs des grands anciens, comme elle ne prétend pas briguer la place de ceux qui ne font qu'une crotte de mouche au beau milieu d'une toile. Non elle est figurative et moderne, mais reste dans le réel.
Elle s'est faite elle-même, n'écoutant que sa sensibilité visuelle et spirituelle controlée par son sens aigu de l'observation.
Transmettant à l'autre son émotion d'artiste, elle l'entraîne et le transporte dans son monde de peintre..."
Christian GERMAK, Critique d'Art, Arts Actualités Magazine. 1999.


"  La femme est éternelle, les fleurs durent ce que dure une rose, mais une fois le printemps  passé, il nous reste la peinture de NICOLINI.
Gageons que les portes de la renommée lui sont ouvertes.
Norbert.G.AZOULAY, galeriste. Avril 1996.


"Antoinette NICOLINI, signe sa toile, plus par la pâte épaisse et ruisselante d'éclats, enrichie de lumières de sa composition, tellement la teneur de celle-ci lui est personnelle, que par les lettres de son nom, qui figurent au bas de ses huiles et qui ne font que confirmer le talent de l'artiste ayant pour nom: Antoinette NICOLINI."
Christian GERMAK, Critique d'Art à Arts Actualités Magazine et Arts Gazette International.

" Son oeuvre, réalisée aujourd'hui au couteau, allie subtilité des couleurs et puissance expressive du mouvement, pour composer un univers original où force et douceur se conjuguent au service de la lumière. "
Sandra ALFONSI, journaliste, ARIA CCM Airlines. 2001.